7 étapes pour lancer son site e-commerce

Shares

La bonne nouvelle est qu’il existe une multitude de possibilités pour lancer son site e-commerce cette année, et même dans les années à venir. La vente en ligne connaît un énorme essor ces dernières années, et ce n’est pas près de s’arrêter. Les internautes sont de plus en plus nombreux à effectuer leurs achats sur internet, un concept qui incite de plus en plus d’entrepreneurs à se lancer dans la création d’un site de vente en ligne. Mais sur une plateforme aussi géante et accessible qu’internet, il importe de connaître quelques principes de base pour assurer le lancement de son site e-commerce.

1.       Faire appel à un professionnel e-commerce

Il existe plusieurs solutions e-commerce, mais c’est dans cette grande diversité qu’il devient difficile de trouver un spécialiste qui maîtrise une solution sur le bout des doigts. En effet, il ne s’agit pas seulement de définir une solution qui correspond à ses besoins, mais qui s’accorde également à son budget et à ses attentes spécifiques.

La création d’une boutique en ligne comprend deux étapes distinctes : la partie technique qui consiste à mettre en place et à paramétrer la boutique et ce qu’elle va faire ; puis la partie design du site. Au premier abord, cela peut paraître simple, mais il vaut mieux dépenser quelques centaines d’euros pour obtenir une boutique fonctionnelle, que de s’évertuer à suivre le mauvais chemin dès le départ.

Parmi les solutions préférées des entrepreneurs, on citera WiziShop, Prestashop, Oxatis, ou encore WooCommerce. Et à chaque solution correspond un spécialiste, bien qu’il puisse arriver de trouver un professionnel polyvalent.

2.       Trouver les bons fournisseurs

Pour trouver les meilleurs fournisseurs, il faut vraiment connaître en profondeur le secteur d’activité dans lequel on s’aventure. Entre les fournisseurs indélicats qui augmentent leur tarification à la dernière minute, d’autres qui ne respectent pas les délais de livraison, ou encore ceux qui proposent des tarifs de ports trop élevés, il est toujours plus judicieux de faire une comparaison entre les différentes offres existantes.

3.       Bien choisir le nom de sa boutique

Outre le choix du nom de domaine qui doit être en .com ou en .fr, une boutique en ligne doit également arborer un nom tape à l’œil, facile à retenir et si possible mettant déjà en exergue le types de produits à vendre. L’idéal est de créer un blog en amont qui va expliquer aux internautes ce que fait exactement l’entreprise et ce qu’elle va commercialiser en ligne.

4.       Opter pour la poste avant d’autres solutions de livraisons

La Poste reste le moyen de livraison le plus sûr et accessoirement le préféré de nombreuses sites e-commerce en France, voire dans le monde. Il est d’ailleurs possible d’obtenir une tarification avantageuse auprès du bureau de poste concerné.

En complément, il y a aussi les différents services de points relais et les modes de transports « premium » pour les clients qui veulent recevoir leurs achats sur un délai très court. Mais les solutions de livraisons de type DHL, UPS, Chronopost ou encore TNT sont surtout utiles lors des célébrations comme Noël, le Nouvel an, la Saint Valentin, etc.

Une fois l’activité de l’entreprise bien développée, il faut penser à externaliser la logistique. De nombreux prestataires peuvent alors prendre le relais pour mieux gérer la logistique de l’entreprise.

5.       Mieux gérer le stock

C’est tout un métier, et tous ceux qui débutent dans l’e-commerce en paient souvent le prix. D’abord, il faut recevoir les commandes des fournisseurs, gérer les erreurs de livraison, contrôler les problèmes de références, etc. La vigilance est un maître-mot pour avoir le contrôle sur son stock, et c’est un travail à la fois long et lent.

Ensuite, il faut aussi classer et ranger ses produits de sorte de pouvoir les retrouver facilement, à chaque commande. Soit donc par rangée, par ordre alphabétique des noms, dans un logiciel ou dans un local.

Bien évidemment, il faut aussi penser à faire régulièrement des inventaires pour mettre à jour son stock.

6.       Opter pour une stratégie marketing qui marche

L’e-commerce est un commerce comme tant d’autres, il s’agit donc surtout de vendre et de bien vendre. Il faut donc proposer des produits et des offres intéressantes à des tarifs concurrentiels sur sa boutique. Mais il faut également penser à faire des promotions spéciales pour les bonnes occasions comme les fêtes et le lancement de nouveaux produits. Sans oublier les alertes et les programmes de fidélisation comme la newsletter, le parrainage, les cadeaux, etc.

Par-dessus tout, il faut penser à optimiser son emplacement sur le moteur de recherche Google. Le référencement naturel est la solution idéale pour obtenir un bon emplacement sur la toile. Pour ce faire, il faut se démarquer des autres en créant du contenu authentique, et en appliquant les règles du SEO.

Par manque d’expérience ou de temps, il est recommandé de faire appel à des spécialistes du référencement naturel, ou de suivre une formation adéquate et le faire soi-même.

7.       S’armer de patience

Rome ne s’est pas bâtie en un jour, et un site e-commerce demande beaucoup de travail également. Au début, c’est toujours la panique assurée avec la gestion des commandes, des appels téléphoniques, des réclamations, des colis non envoyés, etc. Mais au bout de quelques temps, tout s’améliore et on se voit même sourire bêtement à la vue des commentaires de remerciement et de gratitude des clients sur les réseaux sociaux. Donc, patience !

Shares